123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mercredi 9 août 2017

Crêt du Rey (Beaufortain)

    Le massif du Beaufortain a ceci de particulier qu'il comporte des nombreux alpages en pente douce et se prête donc à merveille, moyennant les précautions d'usage, au vagabondage en dehors des itinéraires établis. Nous en avions fait l'expérience précédemment en montant au Mont Rosset et la Roche de Corne Noire. Retour cette fois sous la Crête du Faillé afin de prolonger, en direction du Crêt du Rey, l'itinéraire emprunté précédemment. Il s'agira donc d'élargir la boucle initiale pour gravir ce sommet qui fait face à la Pointe de la Portette, par-delà le torrent du Cormet d'Arêches. Pour y parvenir, le départ à souvent lieu au Refuge de la Coire mais il est également possible d'entamer l'ascension à Plan Pichu, voire à Pré Jeune, ce qui fait osciller le dénivelé respectivement entre 500 et 900 m. Selon l'itinéraire choisi, le parcours empruntera la variante du GRP - Tour du Beaufortain sur une distance plus ou moins longue.


Crête de la Raisse sur fond de Crêt du Rey

     Comme lors de notre précédent passage dans le secteur, la traversée de Granier était entravée par des travaux de voirie. Il a donc fallu se faufiler par les pistes forestières où un véhicule 4x4 n'aurait pas été inutile. En avançant parfois à pas d'homme, nous arrivons finalement à bon port. Départ sous un franc soleil pour gagner le Lac de la Gouille. La progression se poursuit dans les alpages par une trace qui faiblit petit à petit pour finalement disparaître complètement. A vue, par une pente herbeuse devenue brusquement soutenue, nous gagnons le ressaut final que l'on franchit pour atteindre le sommet. Un vaste panorama s'étend alors du Mont-Blanc aux principaux sommets de la Vanoise en passant par ceux du Beaufortain et les Alpes Grées. Le retour s'effectue à nouveau par les alpages en direction de la Crête du Faillé pour gagner la Chapelle St-Guérin et le sentier botanique riche en espèces diverses.

Juillet 2017