123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

vendredi 13 octobre 2017

Bel Oiseau (Aiguilles Rouges)

     Contrairement à ce que l'on pourrait croire et même si nous avons eu la chance d'y apercevoir un Aigle royal, l'oronyme "Bel Oiseau" ne désigne pas un joli rapace mais tout simplement un rocher élevé. De ce promontoire qui domine le Lac d'Emosson, on jouit en effet d'un superbe panorama, en particulier sur le massif du Mont-Blanc. On s'y rend en franchissant le Col des Montets, qui constitue un point de départ vers les Lacs des Chéserys, puis la frontière franco-suisse, pour rejoindre par une petite route en lacets les abords du barrage. Construit dans les années '70, ce lac s'étire sur plusieurs kilomètres au pied du Pic de Tenneverge, sur le versant opposé au Cirque du Fer-à-Cheval. L'itinéraire débute par la traversée d'un long tunnel avant de remonter les pentes par l'Ouest.


Panorama de l'Aiguille du Tour à l'Aiguille verte au retour du Bel Oiseau


     Au lendemain du "Bout du Monde", nous décidons de gagner le sommet du Bel Oiseau en dépit d'une météo peu engageante. De la piste longeant le lac, nous entamons la montée en suivant un étroit sentier non balisé mais où les cairns sont présents en nombre. Il permet de rejoindre un petit col d'où on gagne le sommet par la droite en cheminant parmi les éboulis. Le point le plus élevé est cependant représenté par un autre sommet, un peu plus au Nord, auqueul on accèdera depuis le col en cheminant parmi les alpages où fleurissait encore la Gentiane des Alpes. Le ciel, bien bouché lors de la montée, s'est heureusement dégagé par la suite, offrant ainsi de belles perspectives sur l'ancien cirque glaciaire d'Emosson, le Mont Buet, les sommets du Valais et la chaîne du Mont-Blanc.


Tunnel et barrage, Callune sur fond de Grand Mont Ruan, Mont-Blanc, Lac d' Emosson

Août 2017

dimanche 8 octobre 2017

Cirque du Fer-à-Cheval (Haut Giffre)

     Alors que nous nous étions précédemment rendus au "Milieu du Monde", nous décidons cette fois de partir au "Bout du Monde". L'appellation est pour le moins excessive car il ne s'agit nullement de gagner l'autre bout de la planète. Elle désigne en fait l'extrémité d'un long tracé qui débute au sein du Cirque du Fer-à-Cheval pour venir buter au pied des Monts Ruan. Le site est en effet constitué d'un ancien cirque glaciaire bordé de parois calcaires hautes de plusieurs centaines de mètres, agrémenté de nombreuses cascades et dominé par le Pic de Tenneverge qui culmine à près de 3000 m d'altitude. Il se situe en partie dans la Réserve Naturelle de Sixt-Passy, qui englobe notamment une partie du Désert de Platé et dont le point culminant est le Mont Buet.


Le "Bout du Monde", depuis le Pas du Boret

     Venant du Chablais et en route pour le Massif du Mont-blanc, nous décidons de faire halte à Sixt-Fer-à-Cheval pour en parcourir le cirque. Un immense parking (payant) s'étale à l'entrée du site mais il est possible de stationner un peu en amont moyennant l'ajout de quelques kilomètres à parcourir à pied. De là, on peut se limiter à un aller-retour en suivant le tracé aménagé le long du Giffre et équipé de quelques passerelles. Mais il est possible de l'agrémenter en franchissant, à partir du Chalet de Prazon, un passage de près de 300 m de dénivelé équipé de multiples câbles et chaînes. On gagne ainsi le Chalet de Boret avant de redescendre en forêt pour atteindre le "Bout du Monde", où on rejoint le tracé classique et l'inévitable foule qui l'emprunte en période estivale. A voir !


Giffre, Giffrenant, Sauge visqueuse au Prazon, Chalet du Boret, "Bout du Monde"

Août 2017